Téléphone: 01 34 61 43 76


ZA de la petite Villedieu - rue de Liège 78990 Elancourt
Imprimer Agrandir le texte Diminuer le texte

L'histoire de la Croix-Rouge


Le 24 Juin 1859 , dans la Province de Mantoue, au nord de l'Italie, un petit village entre ce jour là dans l'histoire : c'est Solférino. L'Empereur Napoléon III, à la tête d'une armée franco-piémontaise, écrase les Autrichiens. C'est une bataille extrêmement meurtrière. Des milliers de blessés agonisent faute de soins. Des appels aux secours restent sans réponse. Témoin de cette tragédie, un citoyen suisse, Henry Dunant, improvise des secours avec le concours des populations civiles locales. Il assiste sans discrimination les soldats des deux camps. Alors les premiers bénévoles de cette aide aux victimes de la guerre s'écrient : «Tutti fratelli. Nous sommes tous frères». Fortement ébranlé par ce qu'il vient de voir, Henry Dunant publiera à son retour l'un des premiers reportages de guerre : «Un Souvenir de Solférino» dans lequel il dénonce les horreurs des combats.

A partir de ce jour, des milliers d'hommes, de civils, de soldats, de prisonniers auront droit à ces gestes fraternels qui rendent moins cruelles les heures d'épreuve et de souffrance. 5 ans après Solférino, l'idée d'Henry Dunant a fait son chemin. Un comité de 5 personnes s'est constitué à Genève afin d'examiner les moyens à mettre en œuvre pour protéger les blessés sur les champs de bataille. Une conférence internationale se réunit à Genève. Seize nations y participent, dont la France. Ils décident de créer, dans chaque pays, des comités de secours et choisissent un emblème : une croix rouge sur fond blanc. Les Etats adoptent des règles internationales définissant le sort des personnes aux mains de l'ennemi et qui ne participent pas au combat : ce sont les Conventions de Genève dont la première vit le jour le 22 août 1864.
L'acte de création du Prix de la Paix, dont l'initiative revient à l'industriel suédois, Alfred Bernhard Nobel (1833-1896), stipulait qu'il doit être décerné chaque année : «...aux personnes qui ont apporté la contribution la plus grande ou la meilleure pour développer la fraternité entre les peuples.»

C'est en 1901 que le Prix Nobel de la Paix fut décerné pour la première fois. Les deux lauréats furent le fondateur de la Croix-Rouge, Henry Dunant, et Frédéric Passy, un pacifiste français.

Le seul Prix de la Paix décerné pendant la première guerre mondiale fut attribué en 1917 au Comité International de la Croix-Rouge qui le reçut à nouveau en 1944 en hommage à l'activité sans trêve qui fut la sienne durant la seconde guerre mondiale.

En 1963, année marquant le Centenaire de la fondation de la Croix-Rouge, le Prix Nobel de la Paix était remis conjointement au Comité International de la Croix-Rouge et à la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge devenue aujourd'hui Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.