Téléphone: 01 34 61 43 76


ZA de la petite Villedieu - rue de Liège 78990 Elancourt
Imprimer Agrandir le texte Diminuer le texte

La Halte Répit Détente Alzheimer


Il s'agit d'une structure relai, non médicalisée, entre le domicile et l'accueil de jour. Elle propose des activités de loisirs et permet aux proches de prendre quelques heures pour eux.

L’Unité Locale de Saint-Quentin-en-Yvelines a mis en place une de ces structures, en janvier 2013, à Maurepas.

Son nom comporte, entre autre, les mots « Détente » (destiné aux personnes accueillies, pour rencontrer du monde et faire des activités) et « Répit » (destiné aux encadrants, souvent un membre de la famille, pour qu'ils puissent eux aussi se détendre, s'occuper d'eux et s’alléger l'esprit quelques heures).

Les activités sont choisies selon l'envie des participants : jeux de sociétés sont proposés, pâtisserie, préparation de goûter, mais aussi sorties dans les parcs environnants.

L'inscription se fait après un entretien avec la famille, l'accueilli et un médecin. Pour l'instant, seuls 3 personnes sont accueillies sur la structure qui peut en accepter jusqu’à 7. N’étant pas une structure médicalisée, elle ne peut ouvrir ses portes qu'aux personnes en début de maladie.

Une participation financière de 5 euros est demandée pour l'achat de matériel et de denrées alimentaires.

Ce lieu est vu par les encadrants, comme un groupe de partage qui peut les aider à faire le premier pas, pour les accompagner vers une structure médicalisée.

Le mot d'ordre est le répit, la détente et le soutien des proches.
Des bénévoles partagent avec nous leur expérience :

Christina, 1 an et demie de Croix-Rouge :
« Je participe à la Halte Répit Détente et en même temps je participe à l'épicerie sociale. Ça m'apporte un sentiment d'utilité, de pouvoir partager son vécu avec des personnes âgées. On est un peu un soutien psychologique pour les aidants. »

Christine
« Je trouve que c'est une bonne initiative. Par contre, on a l'impression qu'il n'y a que des hommes qui viennent, les femmes sont plus souvent dans leur famille.»